SPOTLIGHT: INFFs and COVID-19
PROJECTEUR: INFFs et COVID-19

14 Octobre 2020

Au milieu des défis du COVID-19, les INFF sont un outil précieux pour aligner les réponses rapides sur les objectifs à long terme


Alors que la communauté internationale se mobilise pour aider les pays en développement à financer les réponses à la pandémie COVID-19, les INFF peuvent servir de cadre utile pour aligner les plans de relance budgétaire et l'allégement du service de la dette sur les objectifs de développement durable (ODD).

Plus d'informations Moins d'informations

Alors que la communauté internationale se mobilise pour aider les pays en développement à financer les réponses à la pandémie COVID-19, les INFF peuvent servir de cadre utile pour aligner les plans de relance budgétaire et l'allégement du service de la dette sur les objectifs de développement durable (ODD).


Auteur

Navid hanif
DIRECTEUR FINANCEMENT DU BUREAU DE DÉVELOPPEMENT DURABLE, UN DESA

Marcos Neto
DIRECTEUR DU SECTEUR DES FINANCES, UNDP

Felix Fernandez-Shaw
DIRECTEUR DE LA POLITIQUE DE COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DE DÉVELOPPEMENT, DG DEVCO, COMMISSION EUROPÉENNE


Région

Afrique Asie

Europe

Océanie

Les Amériques


Bloc de construction

Phase de lancement

Évaluation et diagnostic

Stratégie de financement

Suivi et examen

Gouvernance et coordination


Useful Links


Mots clés

#COVID-19 #SDGs #2030Agenda #DebtExposure #MobilisingFinance #SDGPlanning

La pandémie du COVID-19 et la crise économique qui a suivi ont durement frappé la plupart des pays du monde. Pour contrer les effets de la crise sur la santé et les moyens de subsistance, les gouvernements mettent en œuvre des politiques exceptionnelles, qui nécessitent des volumes sans précédent de ressources financières. Le coût de ces mesures socio-économiques, combiné à la forte baisse des recettes publiques, des sorties de capitaux et du commerce, exerce une pression considérable sur les finances publiques et compromet la viabilité de la dette dans de nombreux pays.

La communauté internationale se mobilise pour soutenir les besoins urgents des pays pendant le COVID-19

Les Nations Unies (ONU) et ses agences, les institutions financières internationales (IFI) ainsi que d'autres partenaires de développement ont mis en œuvre des initiatives d'intervention rapide pour répondre aux besoins urgents des pays. En particulier, conformément à son large éventail de domaines politiques, l'ONU vise à faciliter un effort coordonné, par le biais de son Cadre des Nations Unies pour la réponse socio-économique immédiate au COVID-19 , pour relever les défis dans trois domaines différents: la santé mondiale, coordonné par l'OMS, l'aide humanitaire d'urgence avec l'OCHA et la réponse et le relèvement sociaux et économiques coordonnés par le PNUD.

Le Fonds monétaire international (FMI ) fournit une aide financière rapide et un allégement du service de la dette à ses pays membres à une échelle sans précédent. Plus de 100 pays ont demandé une assistance et plus de 70 ont déjà été approuvés au titre de la Facilité de crédit rapide, qui peut répondre aux demandes de financement d'urgence pouvant atteindre 100 milliards USD dans le monde. Une trentaine de pays ont également demandé à accéder au Catastrophe Containment and Relief Trust, qui annule les remboursements de dette sur les prêts du FMI pour les pays les plus pauvres pendant une période de six mois. D'autres instruments de financement ont été mis en place, portant le volume total estimé des prêts disponibles pour l'urgence COVID-19 à environ 1 billion USD.

En avril 2020, la Banque mondiale a déployé des prêts accélérés pour permettre aux pays de reconstruire leur système économique après la crise sanitaire et économique consécutive à l'épidémie de COVID-19.

Le G20 a mis en place l'Initiative de suspension du service de la dette (DSSI), qui suspend les paiements du service de la dette sur la dette bilatérale de 73 pays à faible revenu et les moins avancés jusqu'à la fin de 2020. En juillet, il a libéré temporairement environ 5 milliards de dollars Réponse COVID-19.

Au niveau bilatéral, l' Union européenne (UE) a lancé son initiative «Équipe Europe» en juin 2020. L'initiative se concentre sur le soutien des réponses d'urgence à la crise sanitaire immédiate; renforcer les systèmes de santé, d'eau et d'assainissement et les capacités de recherche pour faire face à la pandémie; et s'attaque aux conséquences sociales et économiques immédiates de la pandémie . Jusqu'à présent, l'initiative a mobilisé plus de 36 milliards d'euros pour soutenir les pays du monde entier.

Les INFF sont un outil important pour façonner la réponse au COVID-19

Si l'intervention d'urgence est primordiale pour tous les gouvernements à très court terme, il est toujours essentiel d'aligner ces interventions d'urgence sur les priorités à moyen et long terme. Les plans de relance budgétaire à grande échelle ont plus qu'un impact macroéconomique - ils peuvent placer les économies sur de nouvelles voies de croissance et de développement.

Les INFF peuvent être un outil important pour façonner la réponse immédiate et pour maintenir les progrès sur les objectifs à long terme du Programme 2030 et de l'Accord de Paris, qui s'attaquent précisément aux échecs mis en évidence par la pandémie COVID-19. En effet, COVID-19 a souligné comment les retards dans la mise en œuvre des ODD (et le manque d'approches intégrées du développement durable et du financement) peuvent rendre les pays et certains groupes de population vulnérables aux crises. Cette pandémie pourrait donc être l'occasion de revenir sur une trajectoire plus durable guidée par l'Agenda 2030, avec des ressources financières et non financières alignées à travers les initiatives INFF.

Dans la phase d'urgence, certains éléments des INFF pourraient aider les décideurs dans leur réponse. Dans le cadre des travaux de cadrage et de lancement de l'INFF, la communauté internationale pourrait aider les gouvernements à:

  • Mener une évaluation rapide de la façon dont les flux de financement sont affectés par la pandémie, en contribuant aux évaluations d'impact socio-économique et aux plans d'intervention;
  • Analyser les options de financement, en particulier le soutien international, pour permettre au gouvernement et au secteur privé d'accéder aux liquidités et au financement;
  • Utiliser les mécanismes de coordination de l'INFF, s'ils sont déjà établis, pour rassembler les acteurs du financement public et privé autour de la réponse COVID-19;
  • Renforcer la transparence et la responsabilité pour le financement de la réponse et renforcer la confiance du public; et
  • Construire des synergies entre les différents efforts internationaux de réponse au COVID-19 au niveau des pays, y compris la mise en œuvre du Cadre des Nations Unies pour la réponse socio-économique immédiate au COVID-19 et le paquet de soutien «Team Europe».

Les INFF peuvent jouer un rôle clé dans l'amélioration de la planification des ODD à moyen terme à mesure que les pays réexaminent leurs objectifs et stratégies à la lumière d'une nouvelle base de référence. Dans l'esprit de «reconstruire en mieux», les INFF peuvent prendre en compte l'impact de la pandémie, en: (i) évaluant et cartographiant les conséquences des risques externes; (ii) concilier les besoins et les coûts de financement tout en pondérant la soutenabilité de la dette du pays; (iii) définir des stratégies et politiques de financement qui augmenteront la résilience et atténueront les risques; (iv) améliorer le suivi et le contrôle des flux de financement pour mieux évaluer leur efficacité et (ré) orienter les ressources le cas échéant; (v) renforcer la coordination au sein du gouvernement et entre les secteurs public et privé; et (vi) faciliter les partenariats entre acteurs publics et privés pour mobiliser toutes les ressources financières pour les ODD.

Le PNUD, UN-DESA et l'UE, ainsi que d'autres institutions clés, telles que le FMI, ont intensifié leurs actions et leur coopération pour faire progresser la mise en œuvre des INFF. Ces efforts ont abouti à un soutien apporté à 16 pays pionniers dans la conception des INFF, à l'approbation du financement de 62 gouvernements et institutions partenaires par le Fonds commun ODD et à la finalisation de la méthodologie INFF et des amendements à la lumière des urgences et des contraintes de financement provoquées. par la pandémie COVID-19.